Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 avril 2008 1 14 /04 /avril /2008 11:16
Comme promis, apres le petit detour kirghiz et une visite a l'academie des Beaux-Arts de la capitale Bishkek, pour mettre en place un projet de masterclasse a la rentree prochaine, voici les histoires dessinees par les eleves, ici a Almaty.
Au debut de l'annee j'avais fixe quelques regles pour eviter que les histoires s'egarent dans les impasses dites du "copiage de Superman" ou des "trop jolies filles trop mal dessinees" ou encore du "roman graphique total de 300 pages qui finit par 3 pages dessinees en vitesse". Quand les consignes ont ete ecoutees (pas plus de 5 pages, sujet personnel, dessin simple) on est arrive a des resultat a la fois surprenant et encourageant, dont "First Snow" est un bon exemple.
Katya Popova a 20 ans et est inscrite en premiere annee section "realisation", c'est une des rares eleves a avoir rempli consciensieusement le petit carnet dont j'ai parle plus haut. C'est de cette maniere qu'elle est tombee sur ces droles de personnages, especes de mutants playmobiles, qu'elle a utilises dans son histoire "First Snow" - ou comment trois filles kazakhstanaises de 20 ans occupent leur dimanche d'hiver a Almaty. Donc trois personnages principaux, et un quatrieme aussi important que les premiers, le telephone portable qui tient dans l'histoire un role aussi preponderant que dans la vie courante, ici.

Pour preuve le nombre de smileys dans les dialogues.

Fin mai, l'Academie des Beaux-Arts d'Almaty enverra un groupe d'eleves de la section animation a Moscou pour presenter leurs travaux. A cette occasion certaines bandes dessinees realisees pendant la masterclasse seront elles aussi presentees, dont "First Snow". C'est encore un autre projet dont je vous tiendrai au courant.






Repost 0
Published by Nicolas Journoud - dans Dessins - РИСУНКИ
commenter cet article
26 février 2008 2 26 /02 /février /2008 16:54
Flyer-expo.jpg12 mars 2008, 18h30

A priori c'etait prévu pour la mi-avril, mais la venue surprise de notre premier ministre au Kazakhstan début février a chamboulé tout le calendrier et tout a été avancé d'un mois, justement le mois pendant lequel je prévoyais de retoucher et peaufiner tranquillement avec les élèves les histoires qu'ils auraient presque achevées et qu'ils doivent aujourd'hui achever tout court. Expo donc dans moins de 3 semaines avec si tout se passe bien une vingtaine d'histoires d'élèves quand même, trois ou quatres collaborations avec des profs locaux, et quelques histoires françaises. Ca promet des dimanches studieux, des dimanches soirs laborieux, et des lundis matins au radar mais tout devrait être fait et prêt dans les temps, d'une part pour que l'expo soit réussi, que les élèves soient contents, et que l'école des Beaux-Arts soit convaincue définitivement de l'intérêt de continuer l'aventure l'an prochain.

Vu tout le travail qui nous attend, ne vous attendez-donc pas à de longues nouvelles dans les jours à venir,. ce sera sans doute pour la mi-mars.
Repost 0
Published by Nicolas Journoud - dans Dessins - РИСУНКИ
commenter cet article
17 février 2008 7 17 /02 /février /2008 18:10
Bonjour à tous,

Quelques semaines de silence depuis le dernier post, tout simplement parce que les élèves et moi avec sommes enfin en plein travail, et que ce n'est pas parti pour s'arranger avant le 12 mars et l'exposition. Il y a du nouveau chaque semaine, beaucoup, mais difficile de le mettre en ligne.

Outre la première histoire que vous avez déjà pu voir sur ce blog et dont la traduction française reçoit les dernières corrections avant d'être mise en ligne , et outre celles des élèves qui seront publiées sur le blog après l'exposition,  les premiers scénarii signés par les  réalisateurs que nous avions contactés cet hiver commencent à être dessinés, et parmi eux "Figaro" qui a été écrit et storyboardé par Guimourat Bekishev, le directeur de la section animation de l'école des Beaux-Arts. "Figaro" est une histoire courte de 3 planches qui se déroule dans les années 90, quand les artistes locaux, naguère financés par l'Union Soviétique devaient travailler comme taxis ou gardiens pour survivre.
A l'époque Guimourat travaillait aux studios Kazakhfilm la journée et faisait des rondes de nuits sur un entrepôt pour subsister mais la vision qu'il donne de cette époque, vous le verrez, est un peu plus poétique.

Au dessin, Sana Sabyrgalieva. Pour ceux qui ont vu le dessin animé qu'elle avait réalisé pour le diplôme de fin d'étude (voir section "Dessin Animé"), on retrouve une fois de plus Adrian Brody dont elle avait utilisé les traits, et qui cette fois-ci se retrouve dans son rôle-titre : le pianiste - sauf que cette fois ce sera à Almaty...

Comme pour l'histoire précédente et comme pour les suivantes, je suis aux couleurs, d'une part pour être dans les temps, et d'autre part parce que les étudiants n'ont pas ici de formation à la colorisation informatique .

D'ici quelques jours un post où je vous parlerai de Guimourat, le temps de digérer les vodkas qu'il m'a fait boire chez lui  aujourd'hui.

Apercu-planche-01.jpg"Figaro"
Scénario : Guimourat Bekishev - Dessin : Sana Sabyrgalieva
Repost 0
Published by Nicolas Journoud - dans Dessins - РИСУНКИ
commenter cet article
2 février 2008 6 02 /02 /février /2008 09:56
В этих языческих землях, которые не познали цивилизованного целомудрия и кропильную благодетельницу, вы должны знать, что Рождество здесь практически не празднуется. Едва можно найти в супермаркетах Санта Клаусов с человека ростом по скромной цене в 1500 евро (я не буду конвертировать эту сумму в местную зарплату, я хочу начать год в легкости и в хорошем настроении) или симпатичную поговорку "Дед Мороз, красный нос", которая заставляет меньше смеяться при -20°C ; но самое большое празднество проходит ночью 31 декабря, когда ровно в полночь, жители Алматы предаются в потрясающую реконструкцию Перл Харбора при помощи салютов, к которым группа пожарников не подошла бы на расстоянии 100 м, и которые здешние дети лет шести взрывают, спокойно ухмыляясь.  

При реконструкциях Аустерлица или Ватерлоо, это как сравнить Ариель Домбаслес (Arielle Dombasles) и Калласа (Callas)...
Я иностранец, поэтому немного простосердечен, я был на улице 31 декабря в 00:05 для того, чтобы пойти к друзьям, я должен был бороться за каждый шаг против рефлекса упасть на живот в какую-нибудь яму, что заставляло смеяться человека, который меня сопровождал (роли поменялись местами, когда я дал ему зажечь оружие типа Сараево, разгон которого разогнал его от балкона до балконной двери…)

Поэтому не подарков на Рождество, но зато я получил сюрприз - это письмо на 31 декабря:  


undefined

 

Последняя ячейка слева направо: Анна, подруга, которая позировала на некоторых уроках, Кайрат, мой переводчик, я (к тому же похож), автор рисунка, и Константин, другая модель.
Ячейка 5: желтая Эйфелева Башня на самом деле существует, она была построена перед "Французским Домом", на улице Фурманова, очень красивый магазин, где нувориши могут почти обанкротиться покупая тарелки и много всяких других безделушек, сделанных в моей стране. .
Ячейка 1 – 3: Это так я провел ужин в Рождественскую ночь 24 декабря
Ячейка 4: "Я скучаю по Франции" это не правда, я только хотел, чтобы вернулось солнце.
И последняя ячейка: это тоже неправда, эти предатели даже не пришли…

 

В день выставки я опять получу свой букет цветов, объятия и камеры, но я рад находиться здесь именно таким подаркам, и я себе говорю, что проект не так уж и плох.  

Repost 0
Published by Nicolas Journoud - dans Dessins - РИСУНКИ
commenter cet article
26 janvier 2008 6 26 /01 /janvier /2008 04:52

Une autre histoire datant de la précédente masterclasse.

Tilek Tileukazy Uli vient comme Gulmira de Urumqui, la ville sans plage, et était lui aussi en première année à l'époque. Il était venu au premier cours avec ses travaux persos comme j'avais demandé à chacun de le faire, et j'avais vu pas mal de dessins symboliques, pas très loin de l'adolescence, mais avec une bonne technique de dessin et une maitrise du crayon à papier très école soviétique. Je suis souvent étonné par la somme de travaux techniques qui leur est imposée - je n'en aurais pas supporté autant, mais c'est la raison pour laquelle j'avais quitté les Beaux-Arts de Saint-Etienne qui refusaient de nous apprendre quoi que ce soit, prétextant que nous devions découvrir nous-même notre voie.
Bref, un bon dessin académique pour Tilek et une petite culture BD puisqu'il m'avait apporté quelques mangas chinois et japonais datant des années 70-80 pour savoir s'il pouvait travailler dans ce style.
Contrairement à pas mal d'étudiants, Tilek a trouvé son histoire à la seconde séance et l'a tenue jusqu'au bout. A l'époque je travaillais avec Olga Garifulina une traductrice français-russe, puis Guimourat Bekichev traduisait du russe au kazakh. Il y avait grosso modo le même décalage que lorsque j'appelle ma grande tante et son sonotone au téléphone. Comme plusieurs professeurs assistaient aussi aux cours des binômes se sont formés et Tilek a ainsi souvent travaillé avec Tamara Nikolaevna Mukanova dont vous avez vu quelques dessins animés et a pu bénéficier de ses conseils.
Du coup l'histoire a connu 5 ou 6 storyboards successifs avant la version finale, elle-même redessinée une fois, et plus pour quelques cases, mais on arrive au final à une histoire limpide, bien découpée, rythmée, où le dessin encore maladroit ne pose pas de problème.

Quelques détails :

Planche 1

Case 2 : A gauche la boutique vend des samsas, des pains fourrés frits ou cuits au four. A droite, sur la devanture de l'arrêt de bus, les petits smileys sont une pub pour un Activ un opérateur téléphonique qui envahissait la ville de ce type d'affiches à l'époque.

Case 3 : le type du bus, celui qui encaisse le prix des trajets hurle "Direct par ABAYA", la plus grande avenue est-ouest d'Almaty où toutes les voitures se donnent RDV pour faire des bouchons le soir. Tilek habitait dans une résidence à l'extrémité ouest de la ville, et les Beaux-Arts sont bien entendu à l'extrémité est, d'où la longueur du trajet et la sieste qui s'en suit dans les cases suivantes...
Tilek-2007-01.jpg

Tilek-2007-02.jpg

Tilek-2007-03.jpg

Repost 0
Published by Nicolas Journoud - dans Dessins - РИСУНКИ
commenter cet article
25 janvier 2008 5 25 /01 /janvier /2008 18:50
Voici comme promis quelques unes des histoires dessinées l'an dernier. Je reprécise rapidement le contexte : la  masterclasse avait duré 2 mois soit 8 séances pour faire théorie ET pratique, exactement le temps dont on dispose aujourd'hui pour la pratique uniquement. Le projet était le troisième du genre après la venue des deux auteurs francais les années précédentes (Louis en 2006, et j'ai  oublié le nom du premier).
Parmi les élèves tous les niveaux étaients représentés , de la première à  la cinquième année, mais uniquement en section animation - pas le temps de recruter d'autres élèves à part un garçon en section peinture ( celui dont j'ai trouvé par hasard une  page de bd  dans un magazine hier).

Je m'attendais logiquement à ce que les élèves de première année soient à la traîne, au dessin comme au scénario, et pourtant ce sont eux qui ont sorti les meilleurs travaux, de loin. A la fois plus consciencieux ( timides, la plupart arrivant juste à Almaty) et obligés d'aller chercher plus loin des idées qui compensent leur manque de technique. Jusqu'à aujourd'hui je n'ai pas encore vu d'histoire plus simple et plus fidèle à ce que je demandais que celle que m'a dessinée Gulmira, une élève chinoise d'Urumqui (la ville la plus éloignée de la mer d'après le Lonely Planet, qui ne lui trouve que cet intérêt...)  Le résumé en deux lignes : Gulmira vient d'arriver d'Urumqui, ville chinoise en partie kazakhophone, à Almaty où elle loge dans une résidence étudiante et elle ne parle bien entendu pas un seul mot de russe - peut-être la raison pour laquelle je me sens si concerné.  Un jour où elle est malade elle se traîne péniblement jusqu'à la pharmacie acheter de l'aspirine mais la vendeuse, elle aussi kazakhe, ne parle que russe, et l'engueule en lui reprochant de ne pas parler  sa langue.  A bout de force et affolée Gulmira s'évanouit au milieu de la pharmacie et se réveille aux urgences de l'hopital, entourée de médecins, russophones...

J'avais demandé des histoires personnelles qui parlent du kazakhstan aujourd'hui, c'est exactement ce que j'attendais.

Une autre idée qu'elle n'a pas utilisée, mais qu'elle fera cette année car elle va reprendre son histoire pour la redessiner, le kazakh parlé par les chinois de la province Oïghour s'écrit encore en caractères arabes ( c'est étrange que ce soit cette région qui a constitué la limite orientale des invasions perses et turques, si je ne me trompe pas, qui en garde les plus vieux souvenirs, mais que ce soit l'URSS de Staline, ou la Chine de MAO, personne ne s'était aventuré jusqu'à la ville la plus éloignée de la mer, qui a donc été relativement épargnée par le nivellement culturel, jusqu'à il n'y a pas très longtemps où un certain remaniement ethnique a été décidé par les chinois). Bref on avait l'occasion de mélanger trois lettrines qui illustreraient l'incompréhension dont a souffert Gulmira : l'ecriture arabe lorsqu'elle parle ou pense, l'écriture russe pour le contexte - affiches, pharmacie - la vendeuse, les médecins, et l'écriture kazakh inspirée de l'alphabet russe quand la vendeus engueule Gulmira. A priori ce sera pour cette fois et vous serez juges des progrès.

Ca s'appelle... je ne sais pas encore comment, et c'est dessiné par Gulmira Kuaniday.

Gulmira-2007-01.jpg
Gulmira-2007-02.jpg
Gulmira-2007-03.jpgMERCI DE LAISSER UN COMMENTAIRE AUX ELEVES QUI SAVENT QUE VOUS REGARDEZ LEUR TRAVAIL

Repost 0
Published by Nicolas Journoud - dans Dessins - РИСУНКИ
commenter cet article
24 janvier 2008 4 24 /01 /janvier /2008 17:35

Voilà, c'est fait  : la première histoire complète sortie de la masterclasse.  En russe pour l'instant, bientôt en kazakh et en français. Et ce que nous racontait nos vieux profs des beaux-arts avait du vrai : il y a autant de plaisir à assister à la naissance d'une histoire, ou à en être à l'origine, qu'à la dessiner nous-mêmes.
Vous remarquerez que la première planche est en français et qu'il y est annonce "d'autres histoires", c'est que  j'espère bien que ces planches et celles des meilleurs étudiants arriveront en France, sous quelle forme : expo, album, fanzine, je ne sais pas encore, mais cela sera la dernière partie du projet, et pas la moins importante.
Vous remarquerez aussie la qualité pourrie de l'image, je suis désolé. Ce n'est pas du protectionnisme, ce sont juste les articles qui limitent la taille des planches et moi qui n'ai pas le temps de m'en occuper : je vais essayer de régler ce problème... De toutes façons levez le doigt ceux qui parlent russe... Hein! Bon...

Ca s'appelle donc : "Comment je me suis cassé le nez"

00-mini.jpg

undefined


02.jpg


03.jpg


04.jpg



05.jpg


06.jpg

Merci de laisser un petit commentaire, quel qu'il soit, aux élèves qui savent que vous regardez leur travail.
Repost 0
Published by Nicolas Journoud - dans Dessins - РИСУНКИ
commenter cet article
24 janvier 2008 4 24 /01 /janvier /2008 12:47
Ce post est exceptionnel, je ne l'aurai sincèrement jamais cru possible jusqu'à ce matin, mais je devais avoir un pressentiment puisque j'avais emporté avec moi mon appareil photo - qui pour l'anecdote était bien sûr presque à cours de batterie et qui ne m'a permis de prendre que quelques clichés, cependant suffisants pour immortaliser l'instant. Je dois reconnaître que par précaution j'avais fait appeler la plupart des étudiants deux jours avant le cours pour leur rappeler d'être présents aujourd'hui.

Voici ce qui s'est passé aux environs de 12h30 :

3-copie-1.jpg
Comme vous pouvez le constater tous les étudiants présents sont en train de travailler...

4-copie-1.jpg

Bon, j'exagère, d'accord, mais ce n'est vraiment pas méchant de ma part, et ils le savent, ne me sortez pas le coup du prof colonialiste. Le cours d'aujourd'hui a été vraiment exceptionnel mais aussi pour d'autres raisons.

1/ Pour la première fois je me suis débrouillé sans traducteur... et  je me suis fait comprendre par tout le monde sans problème (ou alors les étudiants étaient tellement fatigués de m'entendre répéter mes 5 mots de vocabulaires qu'ils ont jugés préférable de travailler sachant que ce spectacle déclenche automatiquement chez moi un sourire ravi et silencieux)

2/ Sana Sabyrgalyeva, qui travaille avec moi depuis le mois de décembre, a présenté aux élèves l'histoire dont je vous ai montré plusieurs extraits dans ce blog. Je vous montrerai la version complète d'ici quelques jours. C'était aussi pour elle la première fois qu'elle intervenait en qualité d'assistante, disons plutôt professeur ou conseiller, pour les plus jeunes élèves et traductrice pour les élèves kazakhs. L'expérience a été concluante : le cours est plus dynamique, et il y a moins de timidité ou de pudeur à montrer son travail à une fille à peine plus âgée que soi qui était étudiante ici-même un an auparavant. Merci à elle, ce n'était pas facile de s'exposer aux jugements et aux questions qui l'attendaient.

3/ Grosse surprise : plusieurs élèves ont apporté des histoires dessinées pendant les vacances sans qu'ils m'en aient parlé, et notamment des élèves que je croyais disparus à tout jamais. Histoires toutes intéressantes mais pour la plupart déjà trop poussées pour ne pouvoir corriger les erreurs sans devoir tout recommencer. La méthode classique pour comprendre qu'un storyboard c'est quand même pas mal.

4/ En parlant de story-boards, ça y est : certains élèves ont eu le petit déclic. Sana avait apporté avec elle toutes les étapes de son boulot : synopsis, croquis et storyboards successifs, encrages et corrections et planches finales sur le PC portable, pour montrer toutes les améliorations portées à l'histoire originale. Malgré ça encore pas mal d'étudiants étaient réticents à reprendre leurs crayonnés - la faute à des storyboards trop léchés qu'il leur coûtait de recommencer. Mais finalement, en prenant leur courage à deux mains, et en se contentant de croquis rapides, certains ont vu leur histoire prendre une tournure qui les a eux-même surpris. La preuve par l'exemple encore une fois. C'est pourquoi j'étais aussi impatient de présenter dès maintenant une histoire finie : pour que chacun puisse voir le résultat auquel il pourrait parvernir en travaillant lors des 7 dernières séances.

5/ A 13h40 les étudiants étaient encore en train de dessiner...

6/ A 13h45 c'est moi qui leur ai dit de partir...

7/ J'ai découvet en feuilletant un magazine une petite BD dessinée par un de mes élèves de l'an dernier. J'aurais été encore plus content s'il m'en avait parlé, mais je suis content de voir que certains tracent déjà leur chemin.

8/ J'ai récupéré quelques unes des histoires dessinées l'an dernier et vous pourrez les voir, et vérifier d'ici quelques semaines les progrès réalisés par leurs auteurs.

Memorable séance du 24 janvier donc, vous en conviendrez...



Repost 0
Published by Nicolas Journoud
commenter cet article
22 janvier 2008 2 22 /01 /janvier /2008 04:33
Dans ces terres païennes qui n'ont pas connu les vertus civilisatrices et bienfaitrices du goupillon vous devez savoir qu'on ne fête presque pas Noël.  A peine trouve t-on des Père Noël grandeur nature pour la modique somme de  1500 euros dans les supermarchés (je ne convertis pas ça en salaire local, je veux commencer l'année sur dans la légereté et la bonne humeur) ou un dicton sympathique "Diod Maroz, krasnii noz" (Père des glaces = père noël, nez rouge) qui fait moins rire aujourd'hui par -20°C ; mais le gros des festivités est réservé pour le soir du 31 décembre  où, à minuit pile, l'ensemble des habitants d'Almaty se livre à une reconstitution  époustouflante de Pearl Harbour à coup de fusées de feux d'artifice qu'un commando de pompiers  aguerris n'oseraient pas approcher à moins de 100m et qu'ici les enfants de 6 ans allument en ricanant. 
A côté les reconstitutions d'Austerlitz ou Waterloo, c'est  comme comparer Arielle Dombasles et la Callas...
Moi qui suis étranger et encore assez ingénu, et qui était dans la rue le 31 décembre à 00:05 pour aller chez des amis, je devais lutter à chaque pas contre le reflexe de me jeter à plat ventre dans le fossé ce qui faisait forcément beaucoup rire la personne qui m'accompagnait (les rôles se sont inversés quand je lui ai donné la fusée modèle  Sarajevo à allumer et que le recul l'a fait reculer du balcon jusqu'à la porte-fenêtre...)


Donc, en gros, pas de cadeau pour Noël, mais j'ai eu la surprise de recevoir ceci par mail le 31 décembre :

st-nicolas-mini.jpgDernière case, de  gauche à  droite : Anna, une amie qui a posé pendant quelques cours, Kairat,  mon traducteur, moi (ressemblant en plus), l'auteur du dessin, et Constantin, un autre modèle.
Case 5 : la Tour Eiffel jaune existe vraiment, elle a été construite devant "La maison de la France", rue Fourmanova, très joli magasin où les nouveaux riches peuvent presque se ruiner en achetant des assiettes et plein d'autres babioles de chez moi.
Case 1 à 3 : C'est comme ça que j'ai passé le réveillon du 24
Case 4 : "Je m'ennuie de la France" c'est pas vrai, je voudrais juste que le soleil revienne.

Et dernière case : c'est pas vrai non plus, ces salauds ne sont même pas venus...

Le jour de l'expo je vais encore recevoir mon paquet de bouquets de fleurs, d'accolades et de caméras, mais c'est pour des cadeaux comme ça que je suis heureux d'être ici, et que je me dis que ce projet est pas si mal que ça.
Repost 0
Published by Nicolas Journoud - dans Dessins - РИСУНКИ
commenter cet article
22 janvier 2008 2 22 /01 /janvier /2008 04:01

Так как мои ученики находятся на каникулах на неопределенное время, и у меня больше никого нет, чтобы мучить своими упражнениями, поэтому я решил выложить их здесь, чтобы все извлекли из этого пользу. Педагогические посты, как этот, адресованы скорее руссофонной публике, казакафонной или нет, для тех, для кого комикс часто является таинственным существом, которое колеблется между ненужным и безынтересным, я представляю, что французские посетители уже свыклись с тем, что происходит. Но даже если красивая, безупречная работа является лучшей идеей для заинтересовывания людей, иногда небольшие теоретические и игровые разъяснения не помешают.
Для тех, кто читает версию на русском, она появится через несколько дней, я должен был замедлить действие, после того, как Зайтуна мне призналась в том, что она прогуливает свои школьные занятия из-за перевода постов. Я очень люблю свой блог, но я не хотел бы иметь школьную неудачу на своей совести.


Чтобы приобщить учеников к технике ритмического повествования, разрезания и эллипса (у меня уйдет полчаса на то, чтобы объяснить, что означает термин "эллипс") поэтому я им показал вот это:  

undefined

Замечательная история, которая читается слева направо.

 

Первым условием было убрать 5 картинок из 20, сохраняя порядок виньеток и прослеживая за тем, чтобы история не теряла своего основного смысла. Результат мог, посреди многих вариантов,оказаться таким:

 

undefined
В основном, здесь все нашли этот вариант без проблем.

 

Теперь еще минус 5, с теми же условиями: неизменяемый порядок, разумеется, история со смыслом.

 

undefined

 

На этом этапе некоторые начали застревать, я столкнулся с историей без девушки, или без конца, или  с другим концом.

 


Для тех, которые остались, еще минус 5 виньеток.

Если осматривать ближе историю можно заметить несколько разных частей:

undefined

 
 

Путь и прибытие к морю
Встреча с девушкой
Несчастный случай
Возвращение

 

Часть несчастного случая, рассказанная только 3 виньетками, в сократимой форме сложна, первая и вторая ячейки обязательно связаны, для того, чтобы узнать, что во всем виновата акула, которая ее съела.
Финальная виньетка является концом истории, тоже не удаляемая.
Следовательно, остается сохранить 2 виньетки среди первых 16…

undefined

И каждая часть может быть сама разделена на суб-партии четкого смысла
Если взять например первую часть, у нас есть путь, прибытие, дождь, купание и чтение.

undefined
Если бы мы изменили очередность, убирая целыми партиями, история могла бы приобрести абсолютно другой смысл, все с этим согласны.

undefined

undefinedIli, tak luchshe :

undefined

 Именно в этом случае, нет ни несчастного случая, разумеется, нет ни встречи, только ужасные каникулы, испорченные дождем.

 

 

 

Поэтому каждая виньетка обладает определенным смыслом, который появляется в зависимости от того, что она из себя представляет (того, что на ней нарисовано), и второй смысл заключает при помощи местоположения очередность внутри этих частей, в зависимости от предыдущих и последующих виньеток. Стоит лишь изменить последовательность для того, чтобы изменился смысл, в какой-то части или везде. Горе персонажа не имеют одного и того же объяснения, если они находятся через неделю после каникул на пляже под дождем или после смерти его невесты.



 

undefined
Возьмем в пример пятнадцатую ячейку: пляжный зонт на берегу солнечного пляжа. В принципе картинка не имеет особого смысла, а так же из-за завидующего вздоха, произведенного казахской зимой, она не заставит родиться больше эмоций. Но в зависимости от последовательности мы можем изменить ее смысл.

  undefined

После грозы -  хорошая погода. Ассоциированная с противоположной последовательностью, смысл ячеек немного меняется, жара уже не такая же.

 


undefined
Немного по-другому. На этот раз это может быть конец лета, все люди уехали, пустынный пляж, или как комичная ситуация, когда солнце по чистой случайности выходит, как только персонаж уехал.


undefined
Еще по-другому и более интересно. Сразу после начало вечера, который достаточно жарок, третья ячейка оставляет задуматься о последующем утре, которое именно такое, каким оно ожидалось: если парочка не на пляже, то где же она? Ячейка выступает в качестве литоты.


undefinedНаконец, после ужасной драмы невесты съеденной акулой, тишина, которая правит на пляже, несмотря на солнце, несмотря на пляжный зонт, в котором нет ничего веселого.

  

 

  И как вы уже заметили неоспоримое графическое качество этих рисунков, вы, наверное, поняли, что другой смысл этого упражнения заключается в следующем: рисунок должен являться ясным, хорошо сконструированным, не важно ХОРОШО ли он нарисован, то есть красивей, чем он сам из себя представляет. Сказав по-другому, не обязательно быть виртуозом рисунка, чтобы рисовать комикс, спасибо богу за это…

 

 
Repost 0
Published by Nicolas Journoud - dans Dessins - РИСУНКИ
commenter cet article