Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 janvier 2008 5 11 /01 /janvier /2008 08:15
Comme mes étudiants sont encore en vacances pour une durée indéterminée et que je n'ai personne à torturer avec mes exercices, je vais les mettre ici pour que tout le monde en profite.  Les posts pédagogiques comme celui-ci  s'adressent a priori surtout au public russophone, kazakh ou non,  pour qui la bande dessinée est souvent une entité mystérieuse, qui oscille entre l'inutile et le sans intérêt. Même si une belle planche léchée est le meilleur moyen d'intéresser les gens, parfois quelques petites explications théoriques et ludiques ne font pas de mal.
Pour ce qui est de la version russe elle arrivera d'ici quelques jours, j'ai du ralentir la cadence depuis que Zaituna m'a avoué qu'elle faisait sécher ses cours pour traduire les posts. J'aime bien mon blog, mais je ne voudrais pas avoir un échec scolaire sur la conscience.

Pour initier les élèves aux techniques de narration de rythme, de découpage et d'ellipse (je vous épargne la demi-heure passée à traduire le terme ellipse) je leur ai distribué ceci : 

undefined
Une magnifique histoire qui se lit de gauche à droite, et que j'hésite encore à envoyer à l'Association pour en imprimer un tirage de 50 000 exemplaires sur papier vélin avec séance de dédicace sous la pyramide de verre du Louvre en présence du ministre de la Culture...

La première consigne était d'ôter 5 images parmis les 20 , en conservant l'ordre des vignettes et en veillant à ce que l'histoire garde son sens original. Le résultat pouvait, parmi plusieurs solutions, ressembler à ça :

 undefined


OU ALORS


 



 undefined


OU BIEN


undefined


MAIS ENCORE


undefined

En général, là tout le monde a trouvé sans problème.

Maintenant, encore 5 de moins, avec toujours les même consignes : ordre inchangée, sens de l'histoire également.

undefined
A ce stade ça a commencé à coincer pour certains, je me suis retrouvé avec des histoire sans la fille, ou sans fin, ou avec une fin différente.


Pour ceux qui restaient, encore 5 vignettes de moins.
Et là ce fut le chaos...
Bon, si
on regarde de plus près l'histoire on peut distinguer plusieurs parties différentes :


undefined

Soit :
Le trajet et l'arrivée à la mer

La rencontre avec la jeune fille jusqu'au lendemain
L'accident
Le retour

La partie de l'accident racontée par seulement 3 vignettes est difficilement réductible, la première et la deuxième cases étant obligatoirement liées pour savoir qui  se fait  manger par le requin.

La vignette finale est la chute, non réductible non plus.
Il reste donc 2 vignettes à conserver parmi les 16 premières...
Ce qui nous donne la version raccourcie suivante :

undefined

Quand on revient à l'histoire initiale, chaque partie peut être elle-même redécoupée en sous-parties de sens distinct : si on prend l'exemple de la première partie, on a le trajet, l'arrivée, la pluie, la baignade et la lecture.
undefined

Si on modifie la séquence en enlevant des parties complètes l'histoire peut prendre un sens très différent, tout le monde est d'accord là-dessus.

 undefined

Rassemblé ça donne ceci :
undefinedUne semaine de vacances inoubliables à Saint-Brieuc - Bretagne.

Mais c'est un peu mieux comme ça :

undefined

Chaque vignette possède en fait un sens propre qui tient de ce qu'elle représente (ce qui est dessiné), et un autre sens induit par sa position dans la séquence, dépendant donc des vignettes précédentes et suivantes. Il suffit de changer la séquence pour que le sens change, en partie ou complètement.



undefined
Prenons l'exemple de la quinzième case : un parasol sur un bord de plage ensoleillé. En soit l'image n'a pas de signification spécifique, et à part un soupir envieux soufflé depuis l'hiver kazakh elle ne fera pas naître beaucoup plus d'émotions. Mais suivant la séquence dans laquelle elle est utilisée on peut changer sa signification.


undefined Après l'orage, le beau temps. Associée à une case d'ambiance opposée le sens de la case change déjà un peu, la chaleur n'est pas la même, elle a un petit côté réconfortant.
 



undefined

Un peu différent. Cette fois ça peut être la fin de l'été, une fois tous les gens repartis, plage déserte, ou juste un comique de situation où le soleil revient comme par hasard sitôt le personnage parti.



undefinedEncore différent et plus intéressant. Juste après un début de soirée qui s'annonce torride, la troisième case laisse penser que la matinée qui suit l'est tout autant : si le couple n'est pas à la plage où est-il ? La case fonctionne comme une litote.


undefinedEnfin, après le drame affreux de ce baigneur dévoré par le requin, le silence qui règne sur la plage, malgé le soleil et le parasol n'a rien de joyeux - en théorie.
 
 
 

Et comme vous n'aurez pas manqué de remarquer la qualité graphique incontestable de ces dessins, vous aurez peut-être compris l'autre but de cet exercice : pour peu qu'une image soit claire, bien construite, peu importe finalement qu'elle soit BIEN dessinée, c'est à dire jolie, pour qu'elle fonctionne. Autrement dit, pas nécessaire d'être un virtuose pour dessiner une BD, dieu merci...

Partager cet article

Repost 0
Published by Nicolas Journoud - dans Dessins - РИСУНКИ
commenter cet article

commentaires

Kamchate 19/01/2008 05:42

Je pensais pas que ça peut interesser une personne qui n'a rien à voir avec des BD, mais...j'ai lu attentivement ce cours, et je pense que vous avez la chance, parce que l'humeur de vos "spectateurs" dépend de vous, de votre décision comment placer ces dessins et ça c'est vraiment impressionnant!

Nicolas Journoud 22/01/2008 05:14

C'est justement parce que la BD a à voir avec tout le monde que c'est intéressant. Parce qu'elle a à voir avec la littérature, le cinéma, la peinture, la poésie... Tout le monde peut y trouver au moins UN intérêt, et souvent bien plus. Et comme tous les autres artistes, forcément, nous décidons et nous choisissons ce que nous montrons et la façon de le montrer (et c'est vrai que cette idée de jouer avec l'humeur des "lecteurs" - comme quoi la BD est peut-être plus proche des livres que des livres d'images, n'en déplaise à certains - est une des plus agréables, personnellement).A+

Bordidar 13/01/2008 14:17

Tres sympa ce petit cours theorique, ca m'a permis d'en apprendre un peu plus sur les mecanismes de narration

Et sinon, tres bonne initiative cette classe de Bd Kazakh, j'espere que d'ici peu on verra deferler cette nouvel vision rafraichissante de la bande dessiné dans nos librairie :)

Nicolas Journoud 13/01/2008 14:33

Merci merci, un second cours va suivre dans pas longtemps, avec de vrais dessins cette fois ci. J'attends la vague comme toi, je scrute, pour l'instant c'est plutôt des clapotis, mais je pense déjà à les montrer en France - fanzine, recueil, expo, je ne sais pas encore exactement, mais c'est un projet et ce serait pour la rentrée 2008 ou pour début 2009 quand il y a un grand festival de BD en France.A+Nicolas