Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 décembre 2007 1 10 /12 /décembre /2007 05:28
Voilà d'autres dessins qui datent d'un petit mois, depuis que j'ai une assistante le scanner rattrape son retard. Encore une fois il s'agit d'une séance de portraits, mais ce jour là c'est Kairat, le traducteur, qui s'y est collé.  Au passage,  merci à lui, et pas seulement pour sa patience ou pour se prêter à ce genre d'exercice :  traduire un cours d'une langue à l'autre n'est déjà pas un exercice évident, le traduire en deux langues l'est encore moins, mais quand en plus il s'agit de traduire une discipline dont le vocabulaire n'existe pas,  de restituer des notions abstraites, et des blagues de collégiens, ça devient une véritable prouesse. Surtout quand on n'a que 22 ans et qu'on sort juste de l'université.  Pour avoir travaillé avec pas mal de personnes ici, Kairat est l'une des rares qui arrive aussi a conserver le ton et le ryhtme des propos - ce qui fait qu'un cours est vivant ou rébarbatif - et encore un compliment : il arrive à faire oublier la distance qui existe entre mes élèves du fait de la langue. Ca me rappelle un strip de Mafalda où elle s'imagine plus tard travailler comme traductrice à l'ONU pour arranger les conflits en traduisant à sa convenance les diatribes des différents dicateurs - et aussi une histoire de Lauzier ou un traducteur enchaîne les erreurs dans une rencontre entre deux dictateurs qui vire à la catastrophe (histoire adaptée au cinéma avec Luis Rego dans le rôle du traducteur). Et ben Kairat c'est un peu pareil...  il fait le tri dans ce que je raconte et dans ce que les élèves me demandent , et tout va bien.

Bon, maintenant vous allez voir ce qu'il s'est pris dans la gueule pendant cette séance. Encore une fois, chronomètre à la main, consigne, Kairat, et montrez-moi qu'il est kazakh (d'ailleurs pour mes portraits, j'avais demandé : PAS DE TOUR EIFFEL, la consigne est moyennement passée). Ca a donné ça. Et pour que vous puissiez mieux  juger  : une petite photo de Kairat.


Kairat Jaxilikov - le vrai.

Mika Dungenbaeva

Kairat-Askhat010.jpgAskhat


Anonyme

Aijan

Kairat-Comix011.jpgMurat Alimov
Petite précision : l'instrument de musique tenu par le personnage s'appelle une DOMBRA, c'est une sorte de guitare à deux cordes avec laquelle s'accompagnent les chanteurs traditionnels. Je ne ferai pas souvent ce genre d'aparté culturel alors profitez-en.

Kairat-Dastan003.jpgDastan

Kairat-Gulbakyt008.jpgGulbakyt


Katya

Kairat-Meirman012.jpgMeirman

Kairat-Nagyz-Kuanysh005.jpg
Kuanish Nagyz

Kairat-Sana002.jpgSana Sabyrgalyeva

Juldiz Shangeri


Turdybek

Kairat-Tynyshkali006.jpgTynysh

Kairat-Yaroslav009.jpgYaroslav

Et voilà. Si on s'en tient à ces dessins, et aux portraits faits de moi on arrive à cette conclusion édifiante : chaque français possède une tour Eiffel dans un rayon de 400 mètres - ou tous les français vivent à MOINS de 400m de la tour Eiffel et chaque kazakh est un redoutable cavalier, chevauchant sa monture dans les steppes, avec ou sans épée et galons. L'image de la France ici est celle que véhiculent avec complaisance tous les médias, et celle du Kazakhstan, celle qu'on apprend d'abord à l'école : un pays tout neuf qui s'efforce de trouver ses racines, comme un grand arbre qu'on aurait replanté et qui se sentirait encore fragile.
A cet égard le dessin d'Aijan, personnage main sur le coeur, avec à côté le pommier (la pomme est l'emblème d'almaty, alma-ata en kazakh, "le père des pommes") est symptomatique. Les deux seuls dessins qui sortent du lot sont ceux de Murat Alimov, franchement humoristiques et d'Askhat, très académique, avec le rappel du drapeau sur le tee-shirt.
Peut-être que ces portraits feront mieux comprendre la difficulté qu'éprouvent les élèves à parler d'eux-même et de leur pays dans leur propre histoire. Pas évident de prendre de la distance par rapport à soi, pour se considérer comme étant un personnage, quand on vit au quotidien si proche de soi-même...
Je referai faire cet exercice à la fin de l'année, histoire de voir si en six mois les regards ont changé.

Partager cet article

Repost 0
Published by Nicolas Journoud - dans Dessins - РИСУНКИ
commenter cet article

commentaires