Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 octobre 2007 2 02 /10 /octobre /2007 11:17
Au Kazakhstan et plus généralement en Asie centrale il faut se lever de bonne heure pour trouver une BD dans les librairies et encore… heureux celui qui rentre chez lui le soir, épuisé, après avoir fait le tour de la ville, avec un vieux comix américain ou un manga poussiéreux déniché au pied d’une étagère. Mépris, méfiance, ou tout simplement manque de curiosité ? À vrai dire sûrement un peu des trois et même plus que ça, toujours est-il que la bande dessinée n’a presque jamais franchi les frontières de cette région et c’est bien dommage, connaissant le plaisir et l’enrichissement que peut nous apporter cet art, à l’égal du cinéma de la photo ou de la littérature. Suite à ce constat l’ambassade de France au Kazakhstan a décidé en 2003 de faire venir chaque année un dessinateur français pour animer des ateliers avec les élèves de l’école des Beaux-Arts d’Almaty – la BD étant une discipline en grande partie francophone, il leur semblait naturel de la promouvoir ici. Une semaine durant donc les élèves du département d’animation apprenaient, dessinaient et créaient leur première planche et puis on rangeait tout dans les placards et une nouvelle année sans BD commençait.
En 2006, comme je venais de m’installer à Almaty, l’attachée culturelle m’a proposé d’animer la masterclasse de l’année et l’expérience a pu se dérouler cette fois sur deux mois à raison d’un cours par semaine, d’où plus de travail possible, plus de planches et une belle exposition finale qui a accéléré les choses – dans un pays aussi jeune que le Kazakhstan, chaque première, quelle qu’elle soit, connaît toujours un petit retentissement. Fin juin 2007 le projet de créer une option bande dessinée à l’école des Beaux-Arts était donc accepté et l’idée de faire réaliser par les meilleurs élèves et les illustrateurs d’Almaty un album collectif était lancée. Une nouvelle fois l’Ambassade de France assurera le financement, l’école des Beaux-Arts fournira les locaux et le matériel, mais contrairement aux années précédentes les élèves seront cette fois recrutés dans différentes sections : « peinture » « illustration » « animation » mais aussi « cinéma » plus quelques dessinateurs professionnels travaillant pour la presse locale et les studios d’animation de Kazakhfilms.
                                     
En temps que dessinateur je suis impatient et curieux de voir comment mes élèves s’approprieront un langage qu’ils connaissent à peine, impatient et curieux de découvrir quel usage ils en feront et pour quelles histoires, curieux aussi de connaître l’accueil que réservera le public kazakh à l’album et l’histoire à venir de la BD dans cette région.
 
Pendant toute l’année à venir « bd-kazakh.over-blog.com » accompagnera ce double projet : la première session de bande dessinée à l’école des Beaux-Arts d’Almaty, au Kazakhstan, et surtout la réalisation du premier album de bande dessinée Kazakh publié au printemps 2008.
Mais le but est aussi de vous faire découvrir, par la lorgnette du dessin un pays, une histoire et une culture méconnus : si vous regardez Borat d’un autre œil en quittant ce blog, le pari sera déjà un peu gagné.
 
À la veille du premier cours, je tiens à remercier toutes les personnes qui accompagnent aujourd’hui ce projet ou qui l’ont rendu possible : Sakhipzhamal A. Uzakbayeva, vice-rectrice de l’Académie des Beaux-Arts d’Almaty, Guimourat Bekichev, professeur à l’école des Beaux-Arts d’Almaty, François-Olivier Seys, conseiller de coopération et d’action culturelle de l’Ambassade de France au Kazakhstan, Marion Hugues, attachée culturelle de l’Ambassade de France au Kazakhstan, Anna, Olga et Janar du service culturel de l’ambassade, Kairat Jaxilikov et Olga Garifulina, traducteurs, ainsi que Gwen Le Goff, ancienne attachée culturelle de l’Ambassade de France et Romain Casey.
 

Partager cet article

Repost 0
Published by Nicolas Journoud
commenter cet article

commentaires